q
Fingers of pure hell is a traditional high quality limited print editions. Self-publishing company created in 2011. Specialised in black and white photography.
FOLLOW US and get updates on available orders and new release crafted projects.
Pierre B. | Brigade des abîmes
18124
page,page-id-18124,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1200,side_menu_slide_with_content,width_470,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Brigade des abîmes

Paris, la ville des lumières est construite sur un réseau souterrain. Aprés plusieurs éffondrements mortels, en 1777 le Roi Louis XVI crée l’Inspection Générale des Carrières avec pour but de restaurer et consolider le rèseau souterrain.
Deux cent quarante et un ans plus tard, l’IGC qui veille toujours pour prévenir les éboulements collabore avec le GIP qui contrôle ces galeries interdites au public par arrêté préfectoral depuis le 2 novembre 1955.

Le GIP (Groupe d’Intervention et de Protection) avec à sa tête le brigadier chef Sylvie Gautron, est une brigade unique au monde. Elle évolue à 30 mètres de profondeur dans un réseau de 300 km de galeries sous Paris, de couloirs étroits, de chatières de quelques dizaines de centimètres de diamètre, de passages inondés, dans une atmosphère humide, suffocante, une obscurité impénétrable et surtout le haut risque d’éboulements.

Les membres du GIP patrouillent 2 à 3 fois par semaine sous terre. Ils cartographient toute nouvelle modification du réseau ( nouvelles galeries mises à jour par les cataphiles, passages clandestins…), ils contrôlent l’état des structures et font remonter l’information à l’IGC. Ils évacuent manu militari toute présence civile dans le réseau, dressent des contraventions, et sont parfois appelés pour des missions de recherche de personnes perdues ou pour des accidents dans le réseau.

Press publications:
8etage.fr